Association LCAPAM | luttecapam@gmail.com | © 2019 LCAPAM

Collectif LCAPAM
31 déc. 2017

Assurance-maladie et frontaliers résidant en France.

1 commentaire

Vous résidez en France et êtes affilié-e à une assurance-maladie suisse LAMal.

Vous avez des revenus modestes.

Vous pouvez déposer une demande de subside.

 

> Formulaire de subside, État de Genève

culmarifyu
nov. 8

 

Bonjour à tous, c’est un témoignage que vous devez lire.

Je suis ici aujourd’hui pour donner un témoignage de vie sur la façon dont le Dr APAMA a guéri une collègue de travail d'HERPES après m'avoir guéri du virus VIH SIDA. En effet, Je suis porteur du virus du SIDA depuis près de 7 ans maintenant, j’ai essayé différents moyens pour éliminer ce virus de mon corps mais tout mes efforts étaient vains. J’ai aussi entendu dire qu’il n’existait aucun remède contre cette maladie. Malgré tout, j'avais la foi que j’allais être guéri un jour, car j’étais un grand croyant en Dieu et aussi en des miracles. Y a environ 5 mois, j’étais sur l'Internet et j’ai trouvé des témoignages étonnants sur la façon dont le Dr APAMA a guéri différentes personnes souffrant de diverses maladies grâce à sa médecine à base de plantes puissantes, comme l’HERPES, les pierres de reins, le VIH, le diabète, les ulcères, le VPH, la sclérose latérale amyotrophique et le cancer du côlon, le virus du lupus et le problème de cordon spinal. Alors j'étais encouragé à travers ces différents témoignages, ainsi je l’ai contacté. Je lui ai parlé de ma maladie. Il m’a dit de ne pas m'inquiéter et qu'il va me préparer des plantes médicinales. Trois jours après notre prise de contact, Il m'a honoré de sa formule de plantes préparée qu'il m'a envoyé par courrier express DHL. Il m'a également prescrit comment les prendre. Après avoir pris le médicament à base de plantes pendant quelques semaines, j'ai commencé à remarquer des changements en moi et à partir de là, j'ai suis avoir un très grand changement, mon état de santé s'est amélioré, tous mes symptômes du VIH avaient disparu et je me sentais en bonne santé, j’ai fais un test pour confirmer et le résultat était totalement négatif, et j’ai aussi passé un test dans un autre hôpital, toujours le même résultent ''négatif''. Séduite par mon résultat de santé, ma collège qui était malade d'HERPES l'a contacté et à présent elle est aussi guérie, Aujourd'hui je suis en forme et en bonne santé pour vivre.

Je suis si heureux pour le bon travail de Dr APAMA dans ma vie, si vous rencontrez ce type de problème de santé, et que vous voulez trouvez satisfaction, essayer de le contacter.

Veillez lui envoyer un email à l'adresse : drapamaherbalhealingcentre1@gmal.com OU de le contacter via son numéro WhatsApp /. +22238631457 Dieu vous bénisse Monsieur pour m'avoir redonné la vie.

Derniers posts
  • Adriana Auderset
    1 oct. 2018

    notre pays est gangrené; je suis pour l'abolition de la LAMAL; un impôt anti social, corrompu et sans issue. Je partage un film que j'ai réalisé sur la corruption 2018 « CHOCOLATE SHAMAN from SWITZERLAND», Spain https://vimeo.com/286425762
  • Collectif LCAPAM
    25 oct. 2018

    Article paru dans la Tribune de Genève le 29.11.2017 Les jeunes, dont les parents n'ont pas payé les primes d'assurance-maladie et la participation aux frais médicaux, ne seront plus poursuivis. > Article complet
  • Collectif LCAPAM
    27 déc. 2017

    Publié par Priscilla Albrecht sur le groupe facebook Toute personne souhaitant contracter une assurance complémentaire doit passer un examen de santé. Les enfants en situation de handicap mental se voient par défaut refusés et leurs parents ne peuvent conclure pour eux d'assurance complémentaire. La seule possibilité de contourner l'examen? Annoncer son enfant avant la naissance. Qu‘ils aient ou non obtenu un diagnostic indiquant une probabilité de handicap ou de maladie chez leur enfant à naître, InsiemeSuisse recommande aux futurs parents de se pencher sur les assurances complémentaires possibles des caisses-maladie déjà avant la naissance. Si les parents décident de conclure une telle assurance pour leur enfant, ils doivent le faire avant l’accouchement. Ainsi seulement ils pourront contracter une assurance complémentaire sans examen de l’état de santé. Après la naissance, les caisses d'assurance maladie exigent des informations complémentaires sur l’état de santé et excluent systématiquement les enfants en situation de handicap. > Caisse-maladie: décider en tout état de cause