Association LCAPAM | luttecapam@gmail.com | © 2019 LCAPAM

Collectif LCAPAM
27 déc. 2017

Les jeunes ne seront poursuivis pour dette

1 commentaire

Article paru dans la Tribune de Genève le 29.11.2017

 

Les jeunes, dont les parents n'ont pas payé les primes d'assurance-maladie et la participation aux frais médicaux, ne seront plus poursuivis.

 

> Article complet

mireillese
25 oct. 2018

Malheureusement, ce n'est pas toujours appliqué. Je suis en train de lutter (pour mes filles) contre cette injustice crasse. Le tribunal des assurances du canton de Genève vient de confirmer l'application d'une jurisprudence du tribunal fédéral datant de plus de 10 ans (9C_660/2007) et qui fait état de "codébiteurs solidaires" enfants-parents. J'ai 30 jours pour faire recours au tribunal fédéral, ce que je vais faire, mais j'ai besoin de tous les soutiens possibles (un avocat bénévole nous lirait-il dans ce forum ? sachant que mes moyens financiers ne me permettent pas de m'en payer un).

Vous pouvez me contacter via mail mireillese{at}gmail.com

Derniers posts
  • Adriana Auderset
    1 oct. 2018

    notre pays est gangrené; je suis pour l'abolition de la LAMAL; un impôt anti social, corrompu et sans issue. Je partage un film que j'ai réalisé sur la corruption 2018 « CHOCOLATE SHAMAN from SWITZERLAND», Spain https://vimeo.com/286425762
  • Collectif LCAPAM
    nov. 8

    Vous résidez en France et êtes affilié-e à une assurance-maladie suisse LAMal. Vous avez des revenus modestes. Vous pouvez déposer une demande de subside. > Formulaire de subside, État de Genève
  • Collectif LCAPAM
    27 déc. 2017

    Publié par Priscilla Albrecht sur le groupe facebook Toute personne souhaitant contracter une assurance complémentaire doit passer un examen de santé. Les enfants en situation de handicap mental se voient par défaut refusés et leurs parents ne peuvent conclure pour eux d'assurance complémentaire. La seule possibilité de contourner l'examen? Annoncer son enfant avant la naissance. Qu‘ils aient ou non obtenu un diagnostic indiquant une probabilité de handicap ou de maladie chez leur enfant à naître, InsiemeSuisse recommande aux futurs parents de se pencher sur les assurances complémentaires possibles des caisses-maladie déjà avant la naissance. Si les parents décident de conclure une telle assurance pour leur enfant, ils doivent le faire avant l’accouchement. Ainsi seulement ils pourront contracter une assurance complémentaire sans examen de l’état de santé. Après la naissance, les caisses d'assurance maladie exigent des informations complémentaires sur l’état de santé et excluent systématiquement les enfants en situation de handicap. > Caisse-maladie: décider en tout état de cause