Association LCAPAM | luttecapam@gmail.com | © 2019 LCAPAM

Collectif LCAPAM
31 déc. 2017

Les réserves

1 commentaire

Peut-on utiliser les réserves pour baisser les primes ?

Collectif LCAPAM
31 déc. 2017

Les réserves d’un assureur-maladie ne doivent pas être utilisées pour réduire les coûts estimés de l’année suivante. En outre, chaque prime doit être approuvée par l’Office fédéral de la santé publique.

 

Des réserves intactes sont garantes de sécurité pour les payeurs de primes, les assureurs maladie et l’assurance maladie en général. Elles évitent, entre autres, aux assurés de devoir payer des compléments de primes. Car même si les coûts dépassent nettement les recettes de primes au cours d’une année, les assurés ne doivent pas payer davantage, comme c’est par exemple le cas pour le décompte des frais de chauffage. De plus, chaque assuré est libre de changer de caisse à la fin de l’année sans devoir payer un seul centime supplémentaire lorsque l’évolution des coûts est plus importante que prévue.

 

L’OFSP valide uniquement les primes couvrant les coûts Les réserves des assureurs-maladie suffisent actuellement pour couvrir les coûts pendant trois mois. Si ces réserves servaient à lisser systématiquement la croissance des coûts, elles seraient rapidement englouties et ne pourraient plus être utilisées aux fins prévues, c’est-à-dire pour compenser des événements imprévisibles (p.ex. une épidémie de grippe) ou des fluctuations aléatoires. Ce « bas de laine » doit être conservé pour protéger les assurés. Dans le cas contraire, les assureurs-maladie devraient régulièrement procéder à d’importantes hausses de primes à deux chiffres pour reconstituer les réserves.

 

Lors du calcul des primes, les assureurs doivent prendre en compte l’évolution économique globale de la caisse-maladie. Les coûts des prestations de l’année en cours et de l’année suivante en font tout autant partie que les frais administratifs d’environ 5% et l’anticipation de l’effectif d’assurés, avec la constitution obligatoire de réserves en cas de hausse du nombre de ces derniers. L’évolution de la bourse, les amortissements et les investissements entrent aussi dans ce calcul.

 

** source : SantéSuisse

Derniers posts
  • Patricia Leoz
    25 déc. 2018

    Valeska MoRey, membre Facebook Je suis au groupe mutuel et j'ai fait une demande pour avoir moins cher en optant pour la formule "médecin de famille " médecin fait partie du réseau de soins "avenir" sous-groupe du Groupe mutuel. Ils m'ont donc proposé un contrat à 517.30/mois au lieu de 630 actuel, mais si j'avais opté pour ne pas changer à la caisse "Avenir" le montant s'élèverait à 571.90, car mon médecin n'est pas dans le réseau santé "Mutuel assurance" mais dans "Avenir". Je ne comprends pas ces différentes caisses dans une caisse et les différents tarifs... pourquoi résilier, tout en gardant le même dossier client pour m'inscrire dans une nouvelle caisse, qui en gros est la même. Ils y gagnent quoi?
  • Françoise Lassieur
    29 janv. 2018

    Quelle est la part du salaire des medecins dans les coûts de la santé?. Pouvez vous me confirmer qu'il serait de 7%. Avez vous des articles de reference? Merci à tout le monde.
  • Françoise Lassieur
    19 janv. 2018

    Bonjour tout le monde! Quand on parle de primes s'élevant à 10% du revenu, de quel revenu parle-t-on? Le revenu imposable, le revenu disponible, ou le revenu avant déductions? Merci de m'éclairer.🐞