Association LCAPAM | luttecapam@gmail.com | © 2019 LCAPAM

Collectif LCAPAM
23 déc. 2017

Hépatite C : coup de gueule contre l’assurance maladie.

0 commentaire

Modifié :  27 déc. 2017

Publié le 16.12.2017 par Christa Renaudot-Löffel sur le groupe facebook

Vraisemblablement suite à une blessure accidentelle de travail, il y a une trentaine d’années, une hépatite C s’est déclarée chez mon mari, dont on s’est rendu compte lors d’un don du sang, 6 mois plus tard.

Mon mari a subi trois traitements lourds. Aucun de ces trois traitements n’a réussi à éliminer l’hépatite. C’est un médecin à Nyon qui lui avait prescrit ces traitements. Compte tenu de ces échecs, le médecin a transmis son dossier au CHUV en janvier 2017 et il été pris en charge par le PMU du CHUV.

Les examens complets faits pour sa prise en charge au CHUV. Le médecin responsable jugeait qu’un traitement au Epclusa et au Copegus de 24 semaines était indispensable. Notre assurance, HELSANA, a refusé d’assumer le traitement pour plus de 12 semaines, et ceci malgré une série de courriers du médecin responsable insistant sur l’importance de la durée du traitement.

Compte tenu de la lenteur de cet échange et faute de mieux, le traitement n’a été commencé qu’à mi-septembre 2017 et pour 12 semaines. Le traitement a rapidement montré son efficacité, mais arrivé au terme des 12 semaines, la virologie est pratiquement à zéro. Le médecin, jugeant que le traitement devait être poursuivi avec d’excellentes chances de succès, a fait une série de demandes motivées auprès d’Helsana qui ont toutes été refusées.

Profondément contrarié par le refus réitéré de l’assurance et devant l’urgence de la poursuite du traitement, le médecin s’est adressé à l’entreprise pharmaceutique Gilead qui produit le Epclusa pour lui exposer le cas.

Vu l’urgence du cas et le refus de l’assurance, Gilead a accepté de fournir le médicament à titre gracieux et de l’adresser directement au CHUV. Nous sommes extrêmement reconnaissant à Gilead qui lui offre ainsi une chance de guérison.

Je tiens à relever l’empathie, la ténacité dans les démarches, la disponibilité et l’humanité de toute l’équipe du CHUV. Je voudrais les en remercier publiquement. Malgré cette générosité, il reste à notre charge environ 2500 francs pour le Copegus, deuxième composante indispensable à la guérison.

 

Alain Berset dans son communiqué promettait pourtant : Hépatite C, forte réduction du prix et remboursement sans restriction... blablabla

Derniers posts
  • julien.lamon
    18 déc. 2018

    Déplorables réponses de l'assurance et de l'OFSP
  • sglassey
    20 juin 2018

    J'ai adressé un courrier de 7 pages A4 à Monsieur Maillard et copie à Monsieur Berset et n'ai reçu qu'une carte de compliments de la part de Monsieur Maillard. Super, merci pour le geste néanmoins je n'ai reçu aucune réponse à mes nombreuses questions. Si vous souhaitez connaître le contenu de mon courrier, je ferais suivre par mail à qui le désire. Allons de l'avant.
  • Collectif LCAPAM
    31 déc. 2017

    Quelques témoignages récoltés sur le groupe facebook. Une augmentation qui se dit entre 4 et 5 % en réalité est beaucoup plus élevée : changement de franchise, enfant atteignant la majorité, jeune de plus de 25 ans. J'étais à 1065 francs par mois pour deux adultes et un ado de 17 ans. Maintenant il a 18 ans. Je suis à 1425 francs par mois. Que faire ? Pareil, je payais pour ma dernière 120 francs, maintenant 465. Je vais éponger la hausse avec l'allocation que je perçois pour ma fille qui aura 18 ans en avril. Finalement, l'entier de l'allocation servira pleinement à payer son assurance à l'avenir. Et si elle doit rester à la maison et en étude longtemps, il faudra bien qu'elle trouve un travail à côté. 1600 francs par mois pour 4 avec un salaire. 1300 francs/mois pour 4 avec 2500 francs de franchise chacun. 1000 balles pour 2, et je n’atteins jamais la franchise donc je paie le peu de consultations. - Nous allons tous finir à l'hospice si ça continue comme ça. - Y des fortes chances, oui. Je ne paie plus depuis 5 mois.